Menu

Technocité
Nos formations
Nos services entreprise
Infos pratiques
Validation des Compétences
 
 

Nos projets

COFFEE
DigiBIRD
DIGISTORM
Stages d'été
 
 

Avec le soutien de

 

transnumeriques-eVanescens-JIM-Mons-copyright-Transcultures-thumb

Fondateur et directeur de Transcultures, association interdisciplinaire qui développe en termes de diffusion, production, médiation et résidence d’artistes un centre des cultures numériques et sonores à Mons, Philippe Franck est aussi journaliste et professeur à l’ENSAV La Cambre et Saint-Luc à Bruxelles. N’oublions pas pour autant son rôle de coordinateur des musiques urbaines, de la création interdisciplinaire et des arts sonores au manège.mons. Il organise, au sein de ces diverses associations, nombre de manifestations, dont les festivals les Transnumériques et City Sonic. À Mons aussi bien qu’à l’étranger, les projets de Philippe Franck foisonnent dans le monde des arts numériques et sonores.

Vous avez initié, en 2005, Les Transnumériques, festival qui a lieu en ce moment à Mons et Bruxelles.

Les Transnumériques sont dédiés aux cultures et aux arts numériques en Fédération Wallonie-Bruxelles. Il s’agit de connecter des partenaires à Mons, Bruxelles et à l’international et des projets « innovants » sous forme d’un archipel d’îlots créatifs ouverts à tous les publics. Il court de début mai à mi juillet, avec une centaine de projets promotionnant la diversité de la création numérique d’aujourd’hui (installations, performances, arts en réseau, concerts, ateliers, débats…).

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.

À Mons, Les Transnumériques#4 sont partenaires de trois manifestations importantes et très différentes sur le site des Arbalestriers (Maison Folie) : les Journées de l’Informatique Musicale (JIM) initiées par l’Institut de Recherche Numediart (UMons) et coordonné pour la partie artistique par le compositeur/chercheur/concepteur numérique Todor Todoroff, Art Act Need#1, exposition pilotée par l’association L’Arché-Type (plus spécifiquement ici Cédric Sabato, artiste numérique et musicien montois que nous soutenons par ailleurs notamment pour son projet Herbal Ghetto) reprenant une sélection de projets de personnes handicapées utilisant les technologies numériques, et enfin Sound up#1, spectacle multimédia regroupant quatorze compositions par des artistes français et belges, un projet mené par Art Zoyd et le compositeur contemporain André-Serre Milan.

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.

Quels sont vos projets pour Mons 2015 ?

 Transcultures va en présenter deux. Il s’agit de Sonic Park, un projet qui va proposer en extérieur et dans les espaces verts des résidences d’artistes, installations, performances, concerts… avec le son dans touts ses états contemporains comme trait d’union. L’été 2013 nous permettra de faire un premier test avec la manifestation européenne Park in progress qui sera reprise dans cette édition de City Sonic et investira le parc du Wauxhall et des espaces verts en ville avec des créations sonores interdisciplinaires réalisées sur place.
L’autre projet sera dédié aux cultures électroniques et numériques et invitera une série de grands festivals d’arts numériques internationaux mais aussi des structures qui défendent les musiques électroniques et les cultures numériques.
Cette question de la mobilité, à nous qui travaillons avec les technologies et des pratiques de plus en plus nomades (arts en réseau, téléprésence, dispositifs géolocatifs, smartphones… ) nous semble un élément clé de ces prochaines années avec aussi l’implantation dans l’espace public dans la cité et entre des villes, des créateurs, des œuvres et des communautés connectés.

Il me semble important de continuer à développer plus avant ces synergies entre opérateurs ouverts à la création numérique finalement très complémentaires. J’espère que la préparation de Mons 2015 va aller dans ce sens fédérateur qui peut proposer un pôle pour les cultures numériques unique en Belgique et déjà remarqué à l’étranger.