Menu

Technocité
Nos formations
Nos services entreprise
Infos pratiques
Validation des Compétences
 
 

Nos projets

COFFEE
DigiBIRD
DIGISTORM
Stages d'été
 
 

Avec le soutien de

 

audit-de-site-web-technocite-11

Comme chaque année depuis 2005, plus d’une centaine de TPE/PME et institutions publiques wallonnes ont eu l’occasion de bénéficier gratuitement d’un audit de leur site web, réalisé par des étudiants provenant de différentes Hautes Écoles Provinciales partenaires du projet. Coup de projecteur sur cette édition 2012.

Cette initiative vise donc à analyser le site web d’une entreprise sous différents angles – une vingtaine de critères au total – afin de pouvoir mieux positionner celle-ci sur le web, augmenter la compétitivité, améliorer la communication en ligne et le business électronique.
TechnocITé, en collaboration avec TagExpert, a cette année encore dispensé une formation à une centaine d’étudiants de l’enseignement supérieur à vocation commerciale provenant de différentes institutions partenaires telles que la Haute École de Namur, la Haute École Condorcet à Tournai, la Haute École de la Province de Liège, la Haute École de Namur-Liège-Luxembourg et la Hogeschool West-Vlaanderen.

 

Audit de site web 2012: des chiffres éloquents

-    5 écoles participantes
-    225 étudiants formés, répartis en 12 classes
-    70 formations effectuées pour un total de 260 heures
-    105 sociétés auditées
-    Une application d’audit en ligne.

Les PME auditées proviennent de toutes les régions du pays à l’exception des provinces d’Anvers et du Limbourg.

 

audit-de-site-web-technocite
audit-de-site-web-technocite-10
audit-de-site-web-technocite-2
audit-de-site-web-technocite-3
audit-de-site-web-technocite-4
audit-de-site-web-technocite-5
audit-de-site-web-technocite-6
audit-de-site-web-technocite-7
audit-de-site-web-technocite-8
audit-de-site-web-technocite-9

L’approche d’un audit de site

L’intérêt de la démarche réside dans le caractère normatif du questionnaire d’audit soumis aux entreprises. Celui-ci sert à évaluer leur site web et à en identifier les forces et les faiblesses. Construit à partir d’une méthodologie rigoureuse et d’un ensemble de bonnes pratiques, il permet en un coup d’œil de se rendre compte des points à améliorer dans le site. C’est donc un véritable tableau de bord qui est ainsi mis à la disposition de l’entreprise et qui délivre de précieuses informations quant à une optimisation future.

Quelques exemples de thématiques abordées lors de l’audit : «Â  La navigation du site est-elle clairement identifiable par l’internaute ? », « des écrans intermédiaires s’interposent-ils avant d’accéder à la page d’accueil ? », « des titres ou intertitres aèrent-ils la page ?  », « Le design est-il cohérent sur l’ensemble du site ? ». Le site est aussi analysé selon des critères de qualité comme par exemple l’organisation des pages, la structure du site, la navigation, la gestion de la relation client, le graphisme, la qualité technique... Ce sont plus de cent-cinquante questions, répartis en vingt catégories, qui égrènent l’audit et permettent de se faire une bonne idée des différents points à consolider.

Pour les étudiants, tous issus de sections e-business, marketing ou informatique, il s’agit d’une expérience précieuse qu’ils pourront valoriser dans leur parcours. Outre la formation tant pratique que théorique, en compagnie de professionnels du web, une mise en situation leur est proposée afin d’appréhender les réalités de l’entreprise et d’établir un premier contact qui pourra peut-être s’avérer fructueux par la suite. « Cela s’est très bien déroulé, c’était une belle expérience. On a appris beaucoup de choses au contact de l’entreprise, dans son fonctionnement et ses attentes par rapport à cet outil de promotion et de gestion que représente le site internet » explique ainsi Laurent Germains, élève à l’HEPH Condorcet.

Les entreprises trouvent aussi un intérêt à ce type de projets car elles bénéficient d’un regard extérieur sur leur site internet, basé sur une méthodologie éprouvée et recommandée par les professionnels du web. Le rapport d’analyse permet de dresser les forces et faiblesses du site et, cerise sur le gâteau, il est entièrement gratuit car le projet est financé par des fonds publics, provenant entre autres de la Région wallonne. Pascal Riche, qui dirige une PME, nous livre ses impressions : « Nous avons une entreprise de terrassement, d’aménagement, et d’installation de piscines. Nous avions besoin de connaître l’impact de notre site internet. Des recommandations très intéressantes nous ont été formulées, maintenant nous allons essayer de les mettre en application. »
Enfin, pour les Hautes Écoles partenaires du projet, l’objectif est multiple : former leurs étudiants aux techniques d’audit de sites web, développer des synergies avec le monde de l’entreprise pour faire prendre conscience des enjeux liés à l’optimisation des sites web mais aussi favoriser le contact entre entreprises et étudiants afin de faciliter l’insertion dans la vie professionnelle de ces derniers.  

Une cérémonie de clôture a récompensé les meilleurs projets d’analyse. Deux étudiantes de l’HEPH Condorcet, Amandine Sauvage et Ludmilla Krause, ont été distinguées.
Aurélie Cambier, provenant de la même école, a reçu le Prix de l’Étudiant Méritant pour la créativité de son projet et la pertinence de ses commentaires.
Le Prix de l’École Méritante est allé cette année à la Hogeschool West-Vlaanderen. Le Prix Inter-école a quant à lui été remporté par l’HénaLux et la Haute Ecole de la Province de Liège.