Menu

Technocité
Nos formations
Nos services entreprise
Infos pratiques
Validation des Compétences
 
 

Nos projets

COFFEE
DigiBIRD
DIGISTORM
Stages d'été
 
 

Avec le soutien de

 

final-cut-pro-x-outil-indispensable-thumb

Critiquée lors de sa sortie par les professionnels pour ses lacunes fonctionnelles, Apple a depuis corrigé le tir en sortant une troisième mise à jour pour Final Cut Pro X. Cette nouvelle version de son logiciel phare d’édition vidéo introduit quelques changements radicaux dans l’interface par rapport à ses prédécesseurs et ses concurrents. Rapide tour d’horizon des points forts du logiciel.

La nouvelle version de FCP est une version majeure qui ambitionne de poser les bases du logiciel pour les dix prochaines années.

L’interface a été entièrement repensée et rapproche désormais FCP d’une sorte de super iMovie par sa facilité d’utilisation. Celle-ci est particulièrement intuitive et user friendly. Ces changements pourront dérouter les habitués de l’ancienne version de FCP (il y a eu un saut de la version 7 à la version 10), avec un moniteur unique (pas  moniteur source donc), affichant alternativement le contenu de la timeline, ou les rushs du navigateur, selon la sélection. Presque tout est redimensionnable, mais rien n'est détachable dans des panneaux séparés.

La manipulation des séquences vidéos sur la timeline a également fait l’objet d’un lifting en profondeur qui la rend particulièrement simple à utiliser tout en conservant un haut degré de précision. Le déplacement des médias est donc grandement facilité dans cette version avec la possibilité de grouper des plans vidéo, audio ou des effets en vue de les bouger comme un seul plan composé, en conservant une synchronisation parfaite entre les éléments.

Il est aussi possible de reconnecter manuellement depuis la timeline des fichiers médias qui auraient changé de nom ou d’emplacement. Il n’y a pas non plus de limitations en termes de nombre de pistes disponibles dans un projet (comme c’est le cas avec d’autres éditeurs qui limitent celles-ci à 100).

Afin de garder une bonne organisation dans son travail, on peut à présent ajouter des tags de manière aisée sur des clips ou des parties de clips.

Les premières versions de FCP X souffraient de l’impossibilité, sans passer par un plugin tiers, de ré-importer nativement les projets réalisés dans les versions antérieures de FCP. Elles ne disposaient pas non plus de fonctionnalités d’import-export XML et éprouvaient des difficultés avec certains formats HD (notamment le AVCHD, ce qui obligeait à passer par un convertisseur MTS). Ce manque d’intégration de l’application dans un flux de post-production a provoqué de nombreuses critiques négatives de la part des professionnels du secteur, qui reprochaient à Apple de limiter la compatibilité avec d’autres logiciels. D’autres critiques concernent davantage la difficulté, voire l’impossibilité de travailler sur des projets collaboratifs ou en réseau avec cette version.

Fort heureusement, la dernière mise à jour 10.03, corrige la plupart de ces lacunes et offre également un nouvel outil multicaméras. Celui-ci permet de sélectionner différents angles de caméras, en les synchronisant automatiquement et gère le transcodage de nombreux codecs.

Les nouvelles fonctionnalités d’export en XML facilitent les aller-retour avec des outils tiers comme DaVinci Resolve de Blackmagic Design, pour la correction colorimétrique ou CatDV de Square Box System, pour le référencement des fichiers médias.

Au niveau des filtres, le filtre d’incrustation a été largement amélioré et propose de nombreuses options sur la sélection des couleurs et de plusieurs outils permettant d’affiner les masques.


Autres nouveautés : le retour vidéo broadcast est à présent accessible et l’import des fichiers photoshop PSD, qui permet d’avoir accès à tous les calques d’un seul clic.

FCPX permet aussi le stockage des médias et des projets sur XSAN (réseau spécialisé permettant de mutualiser les ressources de stockage sur Mac OSX) avec des mécanismes de verrouillage de fichiers afin d’éviter que le travail soit écrasé par d’autres collaborateurs.

Un grand nombre de plugins très puissants sont à présent disponibles notamment via Red Giant, GenArts, et Noise Industries et permettent d’enrichir considérablement le logiciel en fonctionnalités et effets divers.

Pour se faire une idée plus précise par rapport à son concurrent direct, nous proposons un comparatif des fonctionnalités de Final Cut Pro X et Adobe Premiere CS5.5.

À noter également, la formation Monteur 2D/3D de TechnocITé qui aborde le montage vidéo et permet de se familiariser avec cette nouvelle mouture du logiciel. Plusieurs formations spécifiques à Final Cut Pro auront également lieu en juin 2012.

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.