Menu

Technocité
Nos formations
Nos services entreprise
Infos pratiques
Validation des Compétences
 
 

Nos projets

COFFEE
DigiBIRD
DIGISTORM
 
 

Avec le soutien de

 

robot-nao-kinect-thumb

Quatre jeunes informaticiens issus de Hautes Ecoles de la région du Hainaut sont depuis un mois en stage dans les locaux du MIC à Mons. But de l’opération, apprivoiser le nouveau sdk du célèbre périphérique Kinect pour Windows. Suivi par les équipes du MIC, ils travaillent en binôme au développement d’interfaces naturelles en exploitant les caractéristiques propres à la technologie Kinect. Coups de projecteur sur ces quatre jeunes talents en devenir.

Damien Lefebvre et Maxence Visée proviennent tous deux de la Haute Ecole de Louvain en Hainaut, section Informatique. Leur projet consiste à contrôler un robot humanoïde Nao, développé par la société Aldebaran Robotics, à l’aide d’une Kinect. Habituellement, ce type de robot, conçu pour des besoins éducatifs et ludiques, est piloté par des mécanismes d’intelligence artificielle à base d’algorithmes préprogrammés et par des suites logicielles qui permettent d’en prendre le contrôle. L’idée des deux étudiants est de corréler les actions du robot au mouvement du corps. « Si je lève mon bras, le Nao va également lever son bras » nous explique Damien Lefèbvre « mais il est parfois nécessaire de pallier aux limitations techniques de la machine. C’est pourquoi nous avons réalisé une interface fonctionnant sur un smartphone afin de piloter des mouvements fins, comme faire bouger la tête du robot d’avant en arrière ou des mouvements des poignets qui ne sont pas encore détectés par la Kinect. Grâce au nouveau sdk, les gestes sont plus fluides mais la reconnaissance des petits mouvements n’est pas toujours assez précise. » Gageons cependant que durant les trois mois de présence dans les locaux du MIC, le projet aura l’occasion d’encore mûrir et de dépasser les limites techniques qui le freine encore aujourd’hui.

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.

Jason Dejagere (Haute Ecole de Louvain en Hainaut) et Arnaud Bessems (ISIMS à Mons) travaillent quant à eux sur une application utilisant les possibilités de la Kinect pour créer des interfaces conviviales pour personnes âgées. En plaçant une Kinect au-dessus d’un téléviseur, il est envisageable d’offrir à une catégorie de personnes moins familiarisées avec l’informatique la possibilité d’utiliser des outils courants comme l’email ou la navigation sur internet. Ce nouveau type d’interface se pilote entièrement par le geste et la parole grâce à un mécanisme de reconnaissance vocale et une interface simple et conviviale. Les utilisateurs ont la possibilité de visualiser leur courrier et d’y répondre sous forme de flux vidéo joints aux mails. L’application a aussi pour ambition de permettre aux personnes âgées d’écrire un texte à la main et de le scanner grâce à la Kinect et un mécanisme de reconnaissance optique de caractères. L’interface pour passer entre les différentes applications devrait ressembler à un carrousel multimédia comme on en retrouve sur Windows Surface. « J’ai choisi de me lancer dans un projet utilisant Kinect car j’avais suivi une journée d'information sur le sujet au MIC et j’avais trouvé la possibilité de construire des interfaces naturelles très intéressante. Ca permet vraiment de repenser totalement l’interface homme-machine » nous explique Arnaud Bessems. « C’est ma passion pour les jeux vidéos qui m’a poussé à m’intéresser à la Kinect mais j’ai par après découvert qu’il était possible de réaliser beaucoup d’autres choses grâce à cette technologie. » ajoute Jason Dejagere. « Les possibilités sont immenses mais la Kinect doit encore évoluer dans ses capacités, notamment dans le nombre de personnes reconnues et que le système peut tracker (actuellement deux) et dans une reconnaissance plus précise de certains points du corps, comme les doigts par exemple. Mais pour nous, la plus grande difficulté pour l’instant est le manque de documentation disponible car le kit de développement sous PC est très récent. ». À n’en pas douter, les mois à venir verront sans doute un grand nombre de développeurs s’intéresser à cette technologie et la faire évoluer rapidement vers de nouveaux usages.

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.

Le MIC organisera du 19 au 23 mars 2012 un Kinect Boot Camp sous la houlette de Fishing Cactus, jeune entreprise montoise active dans le jeu vidéo et le serious gaming.