Menu

Technocité
Nos formations
Nos services entreprise
Infos pratiques
Validation des Compétences
 
 

Nos projets

COFFEE
DigiBIRD
DIGISTORM
Stages d'été
 
 

Avec le soutien de

 

songdo-city-cisco-thumb

Songdo, ce nom ne vous dit peut-être rien mais retenez-le car il va peut-être s’imposer comme le nouveau modèle de ville du futur. À l’ouest de Séoul, en Corée du Sud, un projet utopique a vu le jour grâce à une alliance inédite entre des promoteurs immobiliers, des sociétés de constructions et le géant informatique Cisco. Créer une ville intelligente à l’aide des technologies les plus avancées mais aussi avec l’empreinte écologique la plus basse, tels sont les objectifs ambitieux affichés pour Songdo et qui se traduisent déjà dans la réalité.


Aujourd’hui la ville compte un peu plus de 22.000 habitants mais son évolution est fulgurante puisque les pronostiques tablent sur 65.000 habitants à l’horizon 2015 pour une superficie d’environ 6km2. Construite sur une île artificielle à 65 km à l’ouest de Séoul, la ville se veut l’exemple d’un développement urbanistique tourné vers l’avenir et intégrant le meilleur de la technologie dans l’environnement quotidien. Pour répondre aux défis de l’urbanisation croissante de notre planète avec des projections donnant près de 70% de la population mondiale vivant dans les villes d’ici à 2050, un nouveau modèle se devait d’être mis sur les rails. C’est ainsi que Songdo IBD (International Business District) a vu le jour, un prototype de ville « intelligente », capable d’interagir avec ses résidents et son environnement.

Des groupes d’investisseurs américains, le promoteur Gale International et la banque Morgan Stanley notamment, ont créé une joint-venture pour poser les bases de ce projet ambitieux mais à visage humain. La philosophie qui a conduit à la réalisation du projet a permis de créer un environnement intelligent basé sur ce que l’on appelle communément l’internet des objets (Internet of things. Voir à ce propos l’excellent numéro Hors série #6 de la revue Musiques et Cultures Digitales consacrée au sujet) qui ambitionne de connecter entre eux non plus uniquement les humains mais également les voitures, les maisons et tous les objets de notre quotidien. C’est là qu’intervient massivement la technologie Cisco.

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.

Dépassant de loin la simple interconnexion de bâtiments entre eux pour un accès ultra-rapide à l’internet, la démarche technologique envisage de créer une intelligence artificielle à l’échelle de la ville en implémentant un réseau de dernière génération qui permet l’analyse et le traitement d’un nombre impressionnant de données.

Lors de la phase de construction, Cisco a truffé chaque parcelle de la ville et tout le bâti de capteurs embarqués qui transmettent en continu un flux d’informations à un contrôleur central. Toutes sortes de données en provenance des bâtiments, des routes et des infrastructures y sont envoyées en permanence : des informations relatives à la température, à la demande énergétique, aux conditions de trafic, etc. Des caméras placées dans les rues permettent par exemple d’analyser le flux des piétons et de réguler en conséquence l’éclairage public, permettant ainsi une utilisation plus rationnelle. Des puces RFID, accolées aux véhicules, répertorient en temps réel les conditions de trafic exact sur les artères de la ville et permettent de mieux gérer les feux de signalisation ou d’afficher des messages de prévention routière.

Cisco fournit des services et des applications à travers la plateforme Unifiée de fourniture de service Cisco (Cisco’s Unified Service Delivery platform), une solution intégrée unifiant les data centers, les ressources informatiques, les communications, la vidéo…
Afin d’implémenter ce modèle, Cisco a longuement testé ses systèmes les plus innovants dans ses laboratoires de Bangalore en Inde. Anil Menon, président de l’initiative Smart + Connected communities de Cisco, s’est exprimé récemment sur la collaboration avec les autres intervenants du projet « Notre Master Plan ICT s’est intimement mêlé avec le travail des équipes de Gale (Ndrl : le promoteur immobilier responsable du projet) pour réfléchir à la manière la plus adaptée de créer des bâtiments intelligents. »

Avec la mise en place de ce projet-pilote, Cisco se positionne à nouveau à l’avant-garde des technologies et se donne une image allant bien au-delà de celle d’un simple équipementier réseau en réinventant un nouveau concept de ville et de vivre ensemble, avec un impact minimum sur l’environnement. L’une des innovations spectaculaires est l’utilisation massive de la technologie de téléprésence qui permet à chaque foyer, bureau ou lieu public de se connecter à un utilisateur par appel vidéo.

songdo-city3

Mais l’innovation ne s’arrête pas là : des efforts conséquents ont été faits dans la planification urbanistique afin de réduire au maximum l’empreinte écologique qu’une nouvelle ville génère immanquablement. Ainsi, grâce à la collecte de données en temps réel, il est possible d’analyser précisément la consommation électrique à un moment donné et d’adapter ainsi la demande. Par ailleurs, un processus intelligent de recyclage des eaux usées permet de réduire la consommation de l’eau significativement, tandis que la collecte des déchets et leur tri se fait par un système pneumatique centralisé très évolué. Ce projet urbanistique global est d’ailleurs le premier au monde à pouvoir bénéficier du label LEED (Leadership in Energy and Environmental Design) à l’échelle d’une ville, une certification prestigieuse en matière de développement durable.

Déjà de nouveaux plans de villes intelligentes et écologiques pouvant bénéficier de l’expérience acquise dans ce premier projet-pilote sont amenées à voir le jour en Asie, particulièrement en Chine. L’Europe saura-t-elle se montrer à la hauteur et embarquer prochainement dans le train du futur ?

http://www.songdo.com/