Menu

Technocité
Nos formations
Nos services entreprise
Infos pratiques
Validation des Compétences
 
 

Nos projets

COFFEE
DigiBIRD
DIGISTORM
 
 

Avec le soutien de

 

formations-entreprises-thumb

L’évolution technologique et l’accroissement exponentiel du champ de la connaissance participent à la remise en cause de bien des réflexes acquis et des habitudes qui semblaient pourtant jusque là durablement installées en chacun de nous.

Les mutations socio-économiques qui s’opèrent au niveau mondial, l’intensité de la concurrence et l’apparition de nouveaux métiers sur le marché de l’emploi, requièrent une adaptation de la part du personnel des entreprises à ces nouvelles exigences de performance. Le niveau de formation étant de plus en plus élevé et la polyvalence une qualité fortement valorisée, une mise à niveau des compétences des collaborateurs de l’entreprise est essentielle pour que celle-ci reste compétitive sur le marché.

À l’heure actuelle, un employé a tendance à se former tout au long de sa carrière dans le but de rester performant, de valoriser ses compétences et d’accéder à de nouveaux postes: c’est ce qu’on appelle le « life long learning ». Ce processus garantit en retour une plus forte implication du salarié dans l’entreprise.

Pour répondre à ces défis et à l’accélération de la marche d’un monde chaque jour davantage interconnecté et global, l’Union européenne a mis au point un arsenal de dispositions nouvelles afin de stimuler les entreprises à mieux former leurs salariés et à inscrire notre continent sur la voie d’une économie de la connaissance, à la faveur de la stratégie Europe 2020. Celle-ci reconnait en effet que la connaissance et l'innovation qui en résulte, constituent des atouts précieux à valoriser, particulièrement dans le contexte de l'intensification de la concurrence mondiale. L’accent est donc mis sur l’éducation et la formation tout au long de la vie et à des dispositifs de soutien aux initiatives nationales.

Au niveau national, afin d'accroître les possibilités d'apprentissage, les gouvernements allouent massivement des crédits à l'amélioration des infrastructures pédagogiques et à la mise en place de nouveaux dispositifs en faveur de la formation professionnelle tout au long de la vie.

Qu’en est-il en Belgique ?

On le sait, la concertation entre les partenaires sociaux joue un grand rôle dans les avancées socio-économiques de notre pays. On retrouve donc assez logiquement une attention particulière portée à la formation continue depuis l’accord interprofessionnel de 1998, qui fixait alors un objectif de 1,9% de la masse salariale devant être dédiée aux efforts de formation professionnelle. Depuis, cette préoccupation a été récurrente et a fait l’objet de nombreux débats, propositions et avancées en la matière. Le Conseil Central de l’Economie et le Conseil National du Travail ont d’ailleurs conjointement mis en place des outils de mesure relatifs à ces efforts de formation. Un intéressant rapport, datant de 2007 mais dont les recommandations conservent toute leur actualité aujourd’hui, fait le point également sur les enjeux de la formation en entreprise et dresse un panorama très complet de la situation de notre pays de ce point de vue.

Il existe aussi bien entendu un cadre légal précis qui régit les dispositions juridiques en matière de formation en entreprise. Un passage sur le site du gouvernement wallon permet de retrouver les principaux dispositifs légaux en matière de législation du travail et certains points spécifiques à la formation professionnelle.

On ne peut que se réjouir de ces initiatives qui reconnaissent la place déterminante qu’occupe aujourd’hui la formation professionnelle et favorisent la compétitivité. L’apprentissage et la mise à niveau des savoirs représentent sans aucun doute un atout majeur pour le développement de toute entreprise.

Les sociétés privées apprécient d’ailleurs généralement les efforts consentis par leur prestataire pour former leur personnel. Cela dénote clairement une volonté de qualité et un désir de progression professionnelle dans leur chef. Au final, l’image de marque de l’entreprise s’en trouve renforcée.

Du point de vue des employés, suivre une formation permet de s’extraire de la routine quotidienne, de prendre du recul par rapport à leur activité, d’effectuer une veille technologique mais aussi de nouer des contacts avec des collègues d’autres sociétés, le tout dans un contexte informel. Ainsi, les formations sont souvent un creuset d’échanges, un relais d’expériences et d’idées nouvelles qui permettent à tous les participants de progresser et trouver leur place dans leur champ d’activité professionnel.

Même pour les travailleurs expérimentés, une formation est toujours l’occasion d’actualiser un certain nombre de connaissances et de procéder à une remise à niveau parfois bien utile. L’obsolescence rapide des connaissances et l’incroyable dynamique d’innovation dans le secteur IT rendent ces besoins plus criants que dans d’autres domaines.

Par ailleurs, suivre un stage pour des salariés d’une entreprise peut avoir un effet d’entrainement positif vis-à-vis du reste du personnel. Les jours suivant une immersion en formation, on constate souvent une recrudescence de la motivation de la part des travailleurs et un motif de valorisation sur le plan personnel pour ceux-ci.

Les technologies bien rodées d’e-learning permettent également un enseignement non présentiel, ce qui ajoute un surcroit de flexibilité et de souplesse dans l’offre tant pour les travailleurs que pour les employeurs.

Une crainte parfois évoquée par certains chefs d’entreprise est la peur de voir partir leurs employés ayant acquis de nouvelles qualifications et qui souhaiteraient s’établir à leur propre compte et représenter dès lors une concurrence déloyale. Pour répondre à cette problématique, le législateur a prévu la clause dite d’écolage, qui permet à l’employeur de se prémunir contre un départ prématuré du travailleur avant d'avoir pu amortir l'investissement consenti en formation.

 

Le bénéfice d’une formation en entreprise est donc multiple : celle-ci se trouve protégée légalement, voit son capital humain s’enrichir et peut accroître sa compétitivité, le salarié lui peut y voir l’occasion de progresser dans sa carrière et s’épanouir d’avantage tant sur le plan personnel que professionnel.