Menu

Technocité
Nos formations
Nos services entreprise
Infos pratiques
Validation des Compétences
 
 

Nos projets

COFFEE
DigiBIRD
DIGISTORM
 
 

Avec le soutien de

 

kinect-thumb

Le célèbre système de détection de mouvements, d’images et de contrôle vocal mis au point par Microsoft inspire les développeurs. Au-delà de l’aspect vidéo-ludique bien connu du grand public, on retrouve une multitude de projets exploitant cette technologie qui permet de rêver à des interfaces littéralement à visage humain, sans fil et sans périphérique autre que le corps. Les applications potentielles sont bien sûr multiples avec de nouveaux types d’interaction en vue : lieux publics (la SNCF se dit intéressée), musées, robotiques, applications industrielles (Toyota, Boeing), domaine médical, etc.

Depuis le mois de février, Microsoft a mis à disposition une deuxième version de son kit de développement pour Windows, augmentée de nouvelles fonctionnalités et dont la gestion de la reconnaissance de mouvements a été largement améliorée. Un site dédié au nouveau sdk a même été lancé pour l’occasion, fourmillant de documentation et relatant aussi des usages innovants que cette technologie prometteuse laisse entrevoir. Parmi ceux-ci, les applications d’aide à la vente tiennent le haut du pavé avec la possibilité pour les consommateurs d’interagir de manière beaucoup plus fine avec les produits d’une marque, particulièrement dans le domaine des accessoires et de la mode.

Parmi les améliorations notables par rapport à la version xbox, le recul nécessaire à une bonne utilisation a été nettement réduit pour s’adapter aux usages sur PC. On peut désormais obtenir des performances correctes dès 50cm de distance. Depuis peu la reconnaissance vocale en français est également disponible.

Microsoft a lancé son programme Kinect Accelerator, à destination de la communauté des développeurs afin de récompenser les plus inventifs d’entre eux et les encourager à mettre au point de nouveaux types d’interfaces naturelles utilisant cette technologie.

Plus près de chez nous, le Microsoft Innovation Center basé à Mons, va lancer en mars un Kinect Boot Camp pour permettre aux développeurs de se familiariser avec le sdk et la technologie et contribuer à créer un jeu vidéo géant sous la houlette de Fishing Cactus. Plusieurs stagiaires sont d’ores et déjà à pied d’œuvres dans les locaux du MIC pour décortiquer la technologie et s’approprier ses modes de fonctionnement. Les résultats de ce workshop seront montrés du 29 au 31 mars lors du Festival VIA. Un jeu Kinect géant sera organisé à l'échelle de la ville.

Il est intéressant de noter qu’au-delà de la sphère Microsoft, Kinect inspire également les communautés de développeurs du logiciel libre qui ont rivalisé d’ingéniosité pour détourner la plateforme et ouvrir la voie à des usages inédits. Ainsi, le projet de réaliser des drivers open source pour Kinect a donné naissance à Open Kinect et à un foisonnement de projets repoussant les limites techniques du dispositif. On peut en voir certains exemples ici, démontrant d’une créativité certaine de la part de leurs concepteurs. D’autres exemples sont disponibles sur le site Open Kinect.

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.

 

Citons aussi, les déclinaisons artistiques que connaît cette technologie prometteuse, avec à Mons notamment, sous la houlette du Professeur Thierry Dutoit, la Faculté Polytechnique de l’Université de Mons, à travers son programme Numédiart, encourage ce type de projet. Parmi ceux-ci, on retrouve une utilisation époustoufflante dans le domaine musical, conduite par le compositeur technophile Todor Todoroff, présentée lors du Festival Ars Musica en 2010.

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.