Menu

Technocité
Nos formations
Nos services entreprise
Infos pratiques
Validation des Compétences
European CCI Academy
COFFEE
 
 

Avec le soutien de

feder
Hainaut Wallonie Agoria
forem Cefora InterregIV
cdc
 

L’enseignement. Un bien beau mot qui nous a accompagné durant tout notre parcours scolaire, de l’école primaire à l’université. Et même en cours du soir.

Si on vous parle d’enseignement ou d’école, quels sont les mots qui vous viennent à l’esprit ?  Banc ? Cartable ? Classe ? Cours ? Examens ? Bulletin ?  La liste peut être longue. Pourtant,  si l’enseignement dit classique était apparu après l’arrivée d’Internet, le système pédagogique en aurait  été bouleversé de A à Z et aurait certainement pris une toute autre tournure.

En fouinant sur le net, force est de constater qu’il est désormais possible d’apprendre de toutes les manières et sur tous les sujets devant son clavier : le japonais, l’esperanto, la couture,  … tout comme des domaines plus artistiques comme la photographie, le graphisme… Une liste qui commence à s’amplifier  au fur et à mesure des évolutions technologiques du Web. A coup sûr, le meilleur (et le plus étrange) reste encore à venir.

Plus récemment, c’est la création de jeu vidéo et l’apprentissage par le Gaming ou le Serious Game qui connaît un succès fulgurant, à la fois sur la toile mais dans des cursus aussi dit classiques. Cet apprentissage offre une ouverture d’esprit et permet à un internaute lambda de s’aventurer en s’amusant vers de nombreux domaines tout en les démystifiant.
Associé à l’enseignement, l’univers du Gaming offre un usage citoyen et conscient d’Internet mixé à un aspect ludique, tout en suscitant par exemple une réflexion sur les tenants et aboutissants d’un thème abordé. Enfin, ne mettons pas de côté l’apprentissage de l’outil informatique, permettant à l’étudiant de le maîtriser comme bon lui semble et de manière responsable.

Serious game2

Apprendre à créer un jeu… grâce au jeu ?

Cette nouvelle technique d’apprentissage (qui paraît si évidente en 2014) a mis du temps à trouver sa place. Pourtant, les technologies actuelles nous permettent désormais de s’instruire sans passer par des bouquins  ou sans l’assistance obligatoire d’une personne physique pour nous aider à avancer dans notre création. Ce nouveau modèle d’enseignement a, entre autres, été mis en pratique par l’équipe de Code Combat. Derrière cette jeune start-up, il y a 5 jeunes entrepreneurs qui ont décidé de vous apprendre à programmer grâce à un jeu online. Disponible en français, Code Combat est un jeu user friendly qui va vous transporter dans une aventure faite de conquêtes, de dragons et d’épées.  Pour avancer dans le jeu, il vous faudra combattre de nombreux obstacles… tout en apprenant à coder. Partant des lignes du code les plus simples, la difficulté du jeu et du code à introduire s’intensifie au fur et à mesure de votre avancement.  L’intérêt de cette pédagogie est clairement lié à son côté ludique. Ici, l’action réalisée (la ligne de code créée) implique une réaction directe (le mouvement suscité par le code). Il est bien loin le temps des notes et des pages de cours photocopiées.

Obtenir une morale et une culture citoyenne grâce au jeu ?

Si on prend en compte le modèle d’apprentissage ludique, un jeu entièrement développé pour un public averti peut également très bien servir de support à un cours classique, donné en classe.  Cette expérience en grandeur nature a été démontrée en Norvège où le professeur d’un collège a utilisé le jeu Walking Dead en guise d’introduction aux questions d’éthique. Dans ce jeu fractionné en plusieurs épisodes, le joueur a des choix vitaux à prendre  et ses réponses influencent le déroulement de l’histoire, étapes par étapes.  Vivement critiquée à ses débuts, cette méthode en a convaincu plus d’un. A commencer par les élèves qui ont eu là une remarquable démonstration qu’un jeu pouvait dépasser son aspect ludique et s’ouvrir à la réflexion et à l’initiative.

Initiative et réflexion, c’est ce qui est passé par la tête de Eric Nelson, un enseignant du Minnesota âgé de 27 ans. En jouant à un jeu vidéo de Football Américain (Fantasy Football), il s’est très vite rendu compte que sa connaissance et son intérêt pour ce sport grandissaient au fur et à mesure de ses parties.
Il a donc décidé de créer son propre jeu, Fantasy Geopolitics,  un jeu dédié à la politique internationale qu’il a présenté à ses élèves. Comment cela marche ? De manière simple, le dispositif invite les élèves à choisir trois pays. Les étudiants doivent ensuite repérer les articles relatifs aux pays choisis dans l'actualité. 
Grâce à une API (application passerelle) développée par le New York Times, Eric Nelson a  fait naître un site web qui indique combien de fois un pays est mentionné dans l'actualité. Chaque mention rapporte un point aux étudiants.  A la base réticents, ses élèves ont très vite pris goût à ce jeu. Et sont surtout désormais incollables sur la politique internationale.

Développé en 2009, Fantasy Geopolitics à d’ores et déjà conquis de nombreuses classes aux Etats-Unis. Une campagne de crowdfunding sur Kickstarter vient tout juste de se terminer pour le développement futur du jeu. Elle a rencontré un franc succès. Preuve qu’un jeu sérieux peut réellement susciter de l’intérêt.

 

Ce ne sont là que quelques exemples. Mais ils démontrent déjà la place et l’influence qu’a pris l’univers du Gaming et du SeriousGame  dans l’enseignement dit traditionnel. Peut-on parler d’une révolution ? C’est en tout cas un domaine de créativité qui a le vent en poupe et qui commence à en séduire plus d’un, notamment dans des domaines plus larges comme l’E-commerce, la communication ou la publicité.

Chez nous, de nombreuses formations  liées au Gaming et au Serious Game sont déjà proposées, entre autre à Technocité. En parallèle, quelques sociétés ont déjà pris le pari de proposer des services et des développements professionnels orienté jeu. Citons par exemple Fishing Cactus, dont le travail et les projets réalisés ne sont plus à présenter et qui ont dernièrement développé un Serious Game appelé Algo-bot, un jeu dédié au développement informatique en partenariat avec Technobel. Toujours à Mons, citons la jeune et prometteuse entreprise Drag On Slide et Little Big Monkey qui commencent également à se faire une place de choix dans ce domaine en pleine expansion. »

Bref, de très bonnes intentions se font déjà ressentir. De bonne augure pour la suite car avec toutes les possibilités technologiques et ludiques offertes par le Gaming et le Serious Game, nos petites têtes vont certainement apprécier de plus en plus les bancs de l’école à l’avenir.