Menu

Technocité
Nos formations
Nos services entreprise
Infos pratiques
Validation des Compétences
European CCI Academy
COFFEE
 
 

Avec le soutien de

feder
Hainaut Wallonie Agoria
forem Cefora InterregIV
 


En Belgique, il existe 13,7% de femmes fondatrices de start-up. 30% des dossiers de crédit professionnel sont introduits par des femmes.
À cela s’ajoute que seuls 33% des femmes sont indépendantes. Et les chiffres n’évoluent plus depuis bientôt 5 ans dans le domaine. Les causes ? Difficile d’affirmer des éléments tangibles sur la question. Néanmoins, la pression à la fois familiale et concurrentielle ou la perception encore négative de la « femme entrepreneuse, qui ose prendre des risques… » pourrait faire partie de nombreux freins à l’entrepreneuriat.
image-entrepreunariat-2


Une femme qui entreprend en Belgique reste donc encore une denrée assez rare. Mais sont-elles cependant moins écoutées et moins prises au sérieux par les aides à la création d’entreprises ou par les banques ? Les chiffres prouvent justement le contraire. Cependant, ce désir d’entreprendre est également bloqué par d’autres défis : la majorité des femmes belges (53%) qui entreprennent craignent l’échec. Et, au sens large, la Belgique est un pays frileux envers l’entrepreneuriat. De nombreuses études (étonnantes !) prouvent également que les femmes entrepreneures exploitent moins leurs relations professionnelles que les hommes. Alors que l’échange de bonnes pratiques et la mise en place d’un réseau sont primordiaux pour booster un projet d’indépendance professionnelle…

Mais la difficulté d’entreprendre chez les femmes se caractérise également par le fait que pour beaucoup d’entre elles, il leur est difficile (voire impossible) de pouvoir combiner correctement vie familiale et vie professionnelle. À nouveau, même si les mentalités ont évolué, le statut féminin est encore (in)directement associé à la sphère domestique, c’est-à-dire la famille et l’éducation des enfants.

Heureusement, certains projets politiques tentent d’inverser la tendance. Au niveau européen, le plan « Entrepreneuriat 2020 » invite les états membres à soutenir l’entrepreneuriat féminin par des actions concrètes comme la mise en œuvre de politiques permettant aux femmes de concilier vie privé et vie professionnelle. En marge de cette journée, le ministre des PME Willy Borsu travaille sur un plan de promotion de l’entrepreneuriat : baromètre de l’entrepreneuriat féminin, statut social des femmes entrepreneures, sensibilisations.

De nombreux efforts sont réalisés pour atténuer cette situation. Mais est-ce que les chiffres futurs évolueront vers un changement significatif en matière d’entrepreunariat féminin ? Un meilleur accompagnement, un changement de mentalité et un encouragement pourraient être des vecteurs positifs en la matière.  

Il y a encore beaucoup de travail !

Si vous souhaitez entreprendre, il existe de nombreuses structures d’accompagnement pour vous aider à vous lancer et à créer votre projet entrepreneurial. 

http://www.avomarc.be/accueil.html
http://www.lme.be/
http://smartbe.be/fr/

Sources :

http://www.rtl.be/info/monde/economie/les-femmes-sont-elles-des-entrepreneurs-comme-les-autres--800416.aspx

http://www.lesoir.be/1142931/article/debats/cartes-blanches/2016-03-07/cachez-ce-sexisme-que-je-ne-saurais-voir

http://www.etudiantsliberaux.be/temp/?p=41502

http://www.decideursenregion.fr/National/Developper-Manager/entreprises/management/Les-femmes-et-la-creation-d-entreprises-une-histoire-de-mentalites-avant-tout

http://www.abe-bao.be/sites/default/files/documents/entrepreneuriat_feminin_bruxelles_fr.pdf